ALLUCUTION DU MINISTRE DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DES GRANDS TRAVAUX A LA CEREMONIE DE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET DE DEVELOPPEMENT URBAIN ET DE RESTRUCTURATION DES QUARTIERS PRECAIRES (DURQuaP)


Le Congo, notre pays sous la gouvernance du Président Denis SASSOU NGUESSO s’est engagé résolument dans un vaste chantier d’équipement du territoire en infrastructures de base et la formation des jeunes. Un vaste programme de modernisation de nos centres urbains.



ALLUCUTION DU MINISTRE DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DES GRANDS TRAVAUX A LA CEREMONIE DE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET DE DEVELOPPEMENT URBAIN ET DE RESTRUCTURATION DES QUARTIERS PRECAIRES (DURQuaP)
D’ailleurs, le projet PEEDU  dont l’objectif est de faciliter l’accès des populations de certains quartiers  de Brazzaville et Pointe Noire, aux infrastructures de base, a participé activement à cet effort.
Nonobstant ce fort engagement, le Gouvernement reste pleinement conscient de l’immensité de la tâche à accomplir. Si bien qu’avec des taux d’urbanisation avoisinant les 60%, nos deux grandes villes,  Brazzaville et Pointe-Noire sont toujours confrontées à de sérieux problèmes de gestion urbaine. D’où, la nécessité de continuer à  travailler. Travailler d’arrache pieds afin d’améliorer les conditions de vie des populations et certifier son urbanisation.
 
 
Ce projet  au lancement duquel nous procédons ce matin est un programme d’envergure pour traiter de façon homéopathique, la question des quartiers précaires qui plombent  l’image et la productivité de nos villes tant à la périphérie que dans les quartiers péricentraux.
 
Distingués invités,
Mesdames et messieurs
 
S’il y a un postulat qui me réjouit en cet instant, c’est la concordance des vues sur l’importance de ce projet de Développement Urbain et Restructuration des Quartiers Précaires, le DURQuaP. Un projet qui nous aidera à redessiner l’avenir physique des quartiers de nos deux principales villes.
.
C’est dire que le DURQuaP, dont l’objectif est d’améliorer l’accès aux infrastructures et services de base des populations vivant dans les quartiers précaires ciblés à Brazzaville et Pointe Noire, de renforcer les capacités du gouvernement et des municipalités en matière de restructuration urbaine, est une initiative novatrice pour nos villes.
Cette initiative est d’autant importante que la coopération entre le Congo et la Banque mondiale en sort honoré, dans la mesure où ce projet s’est assigné une partition qu’il entend jouer en espérant toucher le maximum de cibles possibles.
 
C’est ainsi que le leadership de de la Banque Mondiale dans le financement de ce type de projets est apprécié à sa juste valeur, en ce que ce projet participe à l’amélioration du cadre de vie de nos populations, au renforcement des capacités et  la réforme des secteurs et du service public au profit des deux villes, dans une approche intégrée afin de viser l’aménagement global de notre espace urbain.
 
Justement, nos villes disposent de plusieurs atouts dont leur forte urbanisation car l’on sait par ailleurs qu’aucun pays au monde ne s’est développé sans s’urbaniser.
 
Ce processus de restructuration au terme  duquel une cible des 65.000 habitants sera atteinte, dans un environnement de 420 hectares dédiés, ne sera pas évidemment pas sans aménité sur la santé du commun des populations,
notamment dans leurs habitudes quotidiennes, et ce, dans les quatre quartiers de Brazzaville et Pointe Noire, couverts par le projet ; afin de ’’répondre aux urgences des temps présents’’, pour paraphraser le Président de la République dans La  Marche vers le développement, lorsqu’il parle de l’amélioration du cadre de vie des populations.
 
Mesdames et messieurs,
 
En ces temps de précarité économique, et si l’on considère que 70% de sa population étant urbaine, il est possible que le Congo utilise l’urbanisation pour relancer sa croissance économique et créer des emplois pour les plus jeunes.
 
En parcourant les items du projet et en les agrégeant  aux réalités de ces quartiers suffisamment habités, j’ai la conviction que l’intégration et la  restructuration de ces quartiers représentent une contribution de taille dans la maitrise de l’urbanisation  de nos deux capitales.
 
Je souhaiterais insister sur les aspects de suivi et d’évaluation pour préciser que la gestion moderne  des projets commande la maitrise de quelques  outils d’aide à la décision qui influent sur la réussite globale du projet.
 
Dans ce microcosme urbain en proie à moult problèmes, dans ce monde désormais  gouverné par la technologie, il suffit de savoir choisir son option,  tracer sa route, celle de la réussite et de la performance en l’occurrence.  C’est ce à quoi, je vous invite en ce début de projet tant attendu par les pouvoirs publics et par les bénéficiaires finaux.
 
Donnons-nous à tous un défi, celui de terminer le projet dans les temps, sans extension des délais contractuels et ce, malgré le léger retard que nous avons connu.
 
Je déclare officiellement lancé le Projet de développement urbain et de reconstruction des quartiers précaires (DURQuaP) ! 
 
Je vous remercie de votre aimable attention.








L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31