Le port autonome de Pointe-Noire s’agrandit


D’une superficie de 1645 hectares, le port autonome de Pointe-Noire vient de gagner un nouveau terrain de 60 hectares sur la mer grâce aux travaux de remblaiement qui s’y effectuent présentement, par le biais du dragage d’approfondissement du bassin portuaire, du côté d’Ilogs, une filiale de la société nationale des pétroles du Congo, en sigle SNPC.



Réalisé à près de 50%, sur fonds propres de l’Etat, malgré le contexte économique difficile, le remblai s’inscrit dans l’assainissement du bassin portuaire, la modernisation, l’extension et le développement de cette structure et permettra, in fine, la construction d’un quai supplémentaire de 120 mètres, en vue de l’augmentation de ses capacités d’accueil, en termes de terre-plein et de quais.
 
Au cours de la visite effectuée sur le site, le 1er avril 2017, par le ministre des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, monsieur Gilbert Mokoki, le Directeur général du port autonome de Pointe-Noire, monsieur Séraphin Balhat, n’a pas manqué de remercier le président de la République, Denis Sassou N’guesso, pour son implication personnelle dans le projet.
« Le port autonome a fait le choix épris, sous l’impulsion du gouvernement de jalonner la marche vers le développement de réalisations et de modernisation des infrastructures pertinentes, afin de faire éclore, au profit du secteur de transports, un des moteurs de l’économie nationale, la plénitude du sens et des effets structurants du programme de société du président de la République», a-t-il souligné.
 
Le ministre Gilbert Mokoki en est sorti satisfait et pense que les travaux seront menés à terme.
« Nous sommes ici sur un terrain de 800 mètres sur 400 mètres sur lequel on a construit une digue environnementale pour le bassin de comptage, afin d’endiguer un phénomène qui avait apparu ici, lorsqu’on a réalisé les travaux de dragage d’approfondissement du port. On a constaté la parvenue des galettes de pétroles. Cela a attiré l’attention des gens. Sur ce site on fait construire un quai et toutes les dispositions sont prises pour assainir l’environnement. Les opérations qui y sont effectuées consistent à réduire les risques et le quai sera construit dans les normes.», a conclu le ministre des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande. 
 

Le port autonome de Pointe-Noire est un port en eaux profondes dans le Golfe de Guinée qui assure le trafic des bateaux et marchandises en provenance et à destination du Congo et de la sous-région. Ce qui en fait un élément moteur et un atout majeur pour le développement et le rayonnement économiques du pays.
 
Face à la forte croissance du trafic maritime, depuis près d’une décennie, des investissements importants sont consentis pour accroitre les capacités d’accueil de navires porte-conteneurs de cinquième génération, de traitement des marchandises et pour améliorer les services offerts dans le port, à travers un programme d’investissement prioritaire, en sigle PIP.
 
Le projet d’extension du port autonome de Pointe-Noire est un projet prioritaire et stratégique d’envergure pour le gouvernement afin de rendre ce port plus compétitif, au plan régional et international.









L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31