Les acquis de la coopération sino-congolaise sont palpables


En séjour de travail à Brazzaville, le vice-ministre chinois du commerce, Qian Keming, a visité, le 21 mai 2017, quelques acquis de la coopération entre la Chine et le Congo. Il s’agit notamment des tours jumelles de Mpila, le viaduc de Talangaï et le complexe sportif de Kintélé.



Qian Keming était accompagné des ministres Jean Jacques Bouya de l’aménagement du territoire et des grands travaux, Gilbert Mokoki des transports, de la marine marchande et de l’aviation civile, Calixte Ganongo des Finances, du budget et du portefeuille publique et Alain Akouala Atipault des zones économiques spéciales.
 
Aux tours jumelles de Mpila, l’homme d’Etat chinois a pu apprécier la qualité architecturale de l’ouvrage qui renferme en son sein deux bâtiments identiques de 3o étages, chacun, dont les travaux du gros œuvre sont très avancés. Le constructeur chinois BCEG, Beinjing construction engineering group, est notamment en train de réaliser les poteaux du 26ème étage de la tour de bureaux et le noyau central du 24ème étage de la tour qui abritera l’hôtel. Ces deux tours sont reliées par  un appendice sur 4 niveaux dont les travaux du béton armé sont achevés.
 
La construction de ces tours jumelles qui s’inscrit dans le cadre du partenariat économique entre le Congo et la Chine, est l’une des stratégies pour le président de la République de doter le pays d’infrastructures hôtelières et de bureaux de haute facture. Ces tours serviront de cadre d’échanges et de développement  des affaires. Ce qui intègre également la détermination des pouvoirs publics à faire du Congo une destination potentielle d’affaires au cœur de l’Afrique centrale.
  
L’hôte de la République du Congo et sa suite ont, en suite, parcouru le viaduc de Talangaï question de jauger la structuration et la fiabilité de cette route mise en service le 30 août 2015, par le président Denis Sassou N’guesso.

Dans son trajet, la délégation a fait une halte pour s’imprégner du site sur lequel sera construite la cité moderne de la baie de Ngamakosso. Un projet dont le financement est encore en pourparlers entre les deux Etats. Ce projet figurait d’ailleurs parmi les douze soumis à la validation lors de la séance de travail, le 10 avril 2017 à Brazzaville, entre le gouvernement congolais et la commission chinoise du développement et de la réforme. 
 
Le complexe  sportif la concorde de Kintélé a constitué le point de chute de la visite des ouvrages liés à la coopération sino congolaise. Ce gigantesque ouvrage qui a donné l’occasion à l’Afrique, en général, et au pays, en particulier, de célébrer les 11èmes  jeux africains n’a pas laissé indifférent son visiteur, Qian Keming. Impressionné par la qualité et la structuration de l’ouvrage, le vice-ministre chinois du commerce pense que son pays accompagnera toujours son partenaire séculaire et historique dans la réalisation des projets structurants. Cette coopération dont les résultats sont palpables et appréciés par les deux Etats est encore scellée davantage. La mise sur pied de la zone économique spéciale de Pointe-Noire en est un exemple probant.
Il sied de rappeler que dans le cadre de l’exécution du partenariat stratégique et économique, plusieurs sociétés chinoises sont implantées en République du Congo.